Voyage En Terre Inconnue Feat Jorian En Mogolie Ep:02…

C’est parti pour le deuxième épisode du nouveau roadtrip de Lolo en Mongolie ! Il a décidé d’emmener le célèbre stunter français, Jorian Ponomareff, le galérien de la mécanique dans cette nouevelle aventure pleine d’émotions et de magnifiques images !

« Jorian Ponomareff stunteur/cascadeur/You Tubeur/vidéaste de talent a toujours affirmé qu’il n’aimait pas la moto plus que ça… pour en avoir le coeur, je lui ai collé un balluchon sur le dos, un casque, une tente, un duvet et une Royal Enfield entre les mains, histoire de traverser à la roots et d’est en ouest la Mongolie. Et bah, tu sais quoi ? Je crois que Jorian, il a compris, et même, qu’il a aimé chacun de ces instants passés à moto.

Et tu sais comment je le sais ? Le type a bouffé ma poussière pendant des bornes et des bornes. A chaque arrêt, son visage était maculé de ce sable noir que nos roues soulèvaient inlassablement dans les steppes mongoles. Et à chaque nouvel arrêt, je découvrais une strie noire supplémentaire sur son visage qui pourtant s’illuminait d’un « c’est magique, c’est ma plus belle aventure depuis le début de cette année. » non feint !

Jorian ne le dira peut-être pas, peut-être même ne le sait-il toujours pas mais il aime la moto. Pas forcément pour l’objet mais pour ce qu’elle procure et ce qu’elle permet de faire. Dormir au bord d’une rivière un soir, sous une yourte enneigée le lendemain après avoir erré sans raison particulière pendant 300 kilomètres entre ces deux points ! Avoir échangé avec des gens sans même se comprendre ! Rouler au petit matin glacial après une nuit enneigée, bah tu vois, ça aussi, il a aimé. Changer un ensemble cylindre/piston alors que la veille on venait déjà de ressouder le cadre du side-car, il a kiffé.

Pousser mon side tanqué dans une rivière, il a adoré. Y’a qu’au moment où il a fallu, à pleine main, remettre du crottin dans le poêle de la yourte pour se chauffer qu’il a hésité. Chacun ses phobies hein, personne n’est parfait. Il a ainsi fait 1.800 bornes dont à peine 300 de bitume, le tout avec l’énergie d’un hyperactif … qu’il est. Bondissant derrière un rocher, courant dans une forêt, se suspendant au dessus du vide d’un canyon pour nourrir sa propre humeur, sa propre histoire et sa propre vidéo.

Alors merci Jorian pour ces moments passés ensemble à moto, merci de m’avoir fait confiance pour te faire découvrir mon univers et ma façon (il en existe des dizaines!) de pratiquer la moto. Me reste plus qu’à apprendre de mon côté à drifter car là aussi, je risque d’en surprendre plus d’un, c’est l’un de mes rêves ! »

Articles Similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.